Le thème imposé par les patrons pour cet épisode était les jeux japonais de la Playstation 2 ! Il y’avait de quoi faire, tant le monolithe noir de Sony a su profiter de sa situation de quasi-monopole pendant près d’une demie-décennie pour se construire une ludothèque imposante, qui a su attirer la majorité des meilleurs développeurs japonais qui ne sont pas embauchés par Nintendo. Mais pour l’occasion on s’est donné à Kaorin un petit challenge: éviter au maximum les jeux déjà évoqués dans l’émission, et pourquoi pas, du coup, essayer de mettre en avant des OST parfois méconnues. Entre quelques grands classiques – Kingdom Hearts, Final Fantasy, Silent Hill, Ace Combat -, on va donc aussi évoquer des The Bouncer, des Ar Tonelico, des Kessen, des Dark Cloud… et à chaque fois redécouvrir des bandes originales extrêmement riches en qualité. Bonne écoute à tous et toutes !

L’intro: Utada Hikaru – Hikari (Kingdom Hearts)

  • Tomohito Nishiura – Dark Cloud Main Theme (Dark Cloud)
  • Hiroshi Yamaguchi – Cherry Blossom Shower (Okami)
  • Reijiri Koroku – Ryuubi Battlefield (Kessen II)
  • Tenpei Sato – Miracle Attack (La Pucelle Tactics)
  • Keiki Kobayashi – Blockade (Ace Combat 4)
  • Daisuke Ishiwatari – Keep Yourself Alive II (Guilty Gear XX)
  • Shoji Hidenori – Outlaw’s Lullaby (Yakuza 2)
  • COIL – ‘Bee’ Jam Blues (Guitarooman)
  • Motoi Sakuraba – In Order to Acquire the Light in that Hand (Valkyrie Profile 2 Silmeria)
  • Akira Yamaoka, Joe Romersa – Cradel of Forest (Silent Hill 4: The Room)
  • Hiroshi Sakimoto – Streets of Rabanastre (Final Fantasy XII)
  • Noriyuki Iwadare – Nanasaki Ai’s Theme (Amagami)
  • Akiko Shikata – EXEC_with.METHOD_METAFALICA/. (Ar Tonelico II)
  • Norikazu Miura – Town on a River (Suikoden V)
  • Kow Otani – Prologue ~To the Ancient Land~ (Shadow of the Colossus)
  • Noriko Matsueda, Takahito Eguchi – Sion Barzahd (The Bouncer)
  • Shoji Meguro – Fiend Battle (Devil Summoner: Raidou Kuzunoha vs King Abbadon)
  • Maki Kimura – Beyond the Bounds (Zone of the Enders the 2nd runner)

Retour à la réalité: Pantera – Cowboys From Hell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *