C’est cool d’être enfant non ? On a pas de responsabilités, on joue toute la journée en mangeant des bonbons… La belle vie, quoi. Mais dans les séries qu’on va évoquer aujourd’hui, être enfant – et en règle générale avoir moins de 16 ans – c’est loin d’être une bonne idée. Événements traumatiques, morts injustes, confrontation précoce à la dureté de la vie…

De Rémi sans Famille à Made in Abyss, on va donc faire le tour de ces jeunes héros et héroïnes qui ont du apprendre de manière brutale à s’adapter à l’horreur et à la cruauté.

L’intro: Miyu Tomita, Mariya Ise – Deep in Abyss (Made in Abyss OP)

  • Satoko Shimonari – Hana no Sasayaki (Princess Sarah OP)
  • Gakuen Seikatsubu – Friend Shitai (School-LIVE! OP)
  • ClariS – Connect (Puella Magi Madoka Magica OP)
  • Nano – DREAMCATCHER (Magical Girl Raising Project OP)
  • Toshio Masuda – Ima Soko Ni Iru Boku (Now and Then, Here and There OP)
  • The Delgados – Woke From Dreaming (Gunslinger Girl ED)
  • En Avant – Rebirth (Alien_9 OP)
  • Kanon Wakeshima – killy killy joker (Selector Infected WIXOSS OP)
  • Eiko Shimamiya – Naraku no Hana (Higurashi no Naku Koro Ni Kai OP)
  • Megumi Hayashibara – Tsubasa wo Kudasai (Rebuild of Evangelion 2.0)
  • SPYAIR – RAGE OF DUST (Gundam: Iron-Blooded Orphans 2nd Season OP1)
  • The Neutral – Nichiyoubi no Taiyou (Narutaru OP)
  • Masashi Sada – Ai ni Tsuite (Rémi sans Famille 1995 OP)
  • Risa Taneda – Wareta Ringo (Shinsekai Yori ED1)

Retour à la réalité:  Les Rois de la Suède – Les chanteurs qui dérangent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *